La grande diagonale : Dublin – Wicklow – Donegal

La grande diagonale : Dublin – Wicklow – Donegal

Il est pratiquement 2h du mat lorsque nous descendons du ferry. A cette heure là, la traversée de Belfast se fait sans problème. Nous faisons une trentaine de minutes de route pour se caler sur le parking d’un petit lac pour terminer la nuit. Malgré le grand nombre de pécheurs qui défilent au petit matin, nous profitons de la grâce mat. Nous reprenons ensuite la route vers Dublin à 2h de là en prenant notre temps par de multiple arrêt afin d’arriver chez Vincent et Rebecca en fin d’après-midi. Vu qu’il possède une place de stationnement en sous sol, nous pouvons poser sereinement Gédéon tout en laissant Patate dedans la journée. Nous passerons la soirée dans leur appart à boire et discuter de la vie.

Apéro avec le soleil !

Après une bonne grâce mat pour se remettre de la soirée alcoolisée, nous traversons la ville (1h à pied) pour aller manger à Dropbox le midi avec Rebecca. Franchement c’est trop la classe, comme au resto mais en mieux car c’est gratos ! L’après-midi, nous profitons du confort qu’apporte un appartement avec sa douche à volonté et sa machine à laver ! Les plaisirs simples de la vie ! Le soir, on remet le couvert de l’apéro. Nous souhaitons bien du courage à Rebecca qui doit se lever à 4h du mat pour partir à Paris pour le taff.

2ème journée à l’appart. Pendant que Solène postule à quelques offres d’alternances pour la rentrée, Cricri va courir à Phoenix Park avec les biches. C’est dur dur… Nous passons ensuite l’après-midi à préparer un peu la suite de l’Irlande car autant pour l’Écosse, on était prêt, autant l’Irlande c’est proche de la préparation 0. Nous rejoignons Vincent après son boulot à un beer garden sur un toit. Puis nous enchainons dans un pub pour manger avant de se faire 45min de marche pour rentrer et finir la soirée à la maison.

3ème journée à l’appart. Là, on met les bouchées doubles pour les préparatifs de l’Irlande. On en profite pour faire un brin de vaisselles et de rangement dans le camion. Le soir venu, fatigué des précédentes soirées, nous restons à l’appart à boire des coups, manger des pizzas et jouer à la console jusqu’à 2h du mat. Un bien bon vendredi soir.

4ème matin à Dublin avec un petit dej en compagnie de Vincent. Il est temps de se dire au revoir mais heureusement, il est prévu que l’on passe un we ensemble dans la péninsule de Dingle fin juillet. Après avoir fait quelques provisions chez Lidl, nous partons à la recherche de talkie-walkie afin de walkie-talkie en anglais… bizarre… C’était pas gagné d’avance mais finalement nous trouvons notre bonheur dans un grand magasin de jouets. Nous prenons ensuite la route de Glendalough dans les Wicklow moutains où Michel et Jocelyne, les parents de Cricri nous rejoignent en fin de journée. Première soirée irlandaise avec les moutons sous la bruine et dans le brouillard. C’est partie pour 3 semaines d’aventures à 4 dans 2 véhicules (d’où les talkies-walkies). Une grande première pour tout le monde.

Réveil dans la montagne et sous un ciel plutôt dégagé par rapport à la veille. Après un petit tour dans les environs de notre spot nous partons à la visite de Glendalough.

Ruines d’une cité monastique avec promenade jusqu’au Upper Lake. Il y a énormément de monde, nous sommes plutôt surpris. Le fait que nous soyons le premier we des vacances scolaires doit y jouer.

Après avoir mangé le midi à 4 dans Magellan sur un parking près d’une grande cascade, nous enchaînons les petites routes à travers les Wicklow Mountains et ses grands plateaux désertiques.

Une fois sortie de la foule, nous faisons stop sur la côte à Greystone dans un charmant salon de thé / boulangerie pour le gouter. Nous passerons le début de soirée à discuter, posé entre nos 2 véhicules près du port où nous passerons la nuit. C’est pas le spot le plus sauvage mais il nous permettra quand même de passer une nuit relativement calme.

Grosse journée route aujourd’hui afin de traversée l’Irlande en diagonale pour se rendre à départ de la Wild Atlantic Way. Route mythique de 2500km le long des côtes que nous allons globalement suivre ces 3 prochaines semaines. Nous ferons au final plusieurs stops afin de morceler un peu ces 4h de routes plus ou moins grosses :

  • 1er stop : le wonderful barn à l’ouest de Dublin. Grange en forme de tire-bouchon très atypiquePhoto
  • 2ème stop : picnic dehors au bord d’un lac
  • 3ème stop : vidange des eaux grises + WC de Magellan dans un camping
  • 4ème stop : Donegal pour boire le thé
  • 5ème et dernier stop : un plage tout au bout d’une péninsule pour y passer la nuit. Vu qu’il pleut en continue depuis le début de l’après-midi, nous passons la soirée chacun dans son véhicule

La plage est très belle même si avec un peu de soleil l’eau prendrait une couleur turquoise encore plus magnifique. La météo est assez clémente pour nous laissons prendre le petit déjeuner dehors. Solène fait des acrobaties pour prendre quelques photos. Ça fait beaucoup rire tout le monde.

Nous prenons la route pour seulement quelques kilomètres pour s’arrêter dans une petite chaumière où une charmante dame tisse du tweed de manière artisanale. Elle prend le temps de nous expliquer les différentes étapes de fabrication ainsi que l’utilisation de son métier à tisser datant de plus de 150 ans. Elle parle doucement avec des phrases claires. C’est super intéressant. Michel et Jocelyne repartent d’ailleurs avec une belle couverture ainsi qu’une écharpe.

Après un stop à Ardara dans un pub pour déjeuner, nous passons par un glen créer par un ancien glacier. Avec cette petite bruine, on ne s’attarde pas !

Mais heureusement, lorsque nous arrivons à Slieve League , balèzes falaises vu sur la mer (et des moutons qui se laissent presque toucher), la météo est sèche. Parfait pour une petite promenade en faisant attention bien évidemment de ne pas glisser.

Nous continuons notre chemin le long des côtes pour rejoindre notre spot dodo en fin d’après midi. Session douche et picnic sur des tables à disposition. Bon, nous ne passerons pas toute la soirée dehors à cause du retour de la pluie.

Des bons oeufs de canards de Mull

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *