L’île de Skye mais pas que…

L’île de Skye mais pas que…

Réveil sur le parking toujours aussi tranquille de la petite ville de Killin. Nous consacrons notre matinée à la vaisselle, remplissage d’eau pour être full et surtout à la rédaction de l’article sur nos 10 jours à Santorin. Il était temps ! Nous reprenons la route en début d’aprem direction le château de Kilchurn qui, chose rare, est gratuit. Alors on ne se prive pas de se balader dans ses ruines. Nous aurons même la chance d’amadouer un mouton qui se ballade. Il est plutôt bien fournie en laine, c’est très agréable de passer sa main sur son dos.

Ensuite, nous continuons notre route sur Glen Etive. Il y a beaucoup de nom commençant par Glen car cela veut dire vallée en Écossais. Les paysages sont magnifiques, on est vraiment sous le charme de cette route à 1 seule voie. Comme plusieurs autres campers, nous nous posons au niveau d’une large passing place pour la nuit avec vue sur le glen et la rivière. Vu que la météo est toujours une alternance de petite bruine, nos soirées se passent dans Gédéon.

Cette soirée marque notre première attaque de midges !! Vu que nous n’avons pas de toilette dans le van, nous faisons majoritairement pipi dehors. Nous avons cependant un pot d’1L de secours en cas d’urgence. Vu qu’il pleut par intermittence, Solène décide de sortir pour faire pipi à la nuit tombante. Grave erreur, elle revient couverte de midges par dizaines qui volent maintenant dans le camion. Et voilà comment, on se retrouve à plus de 23h à passer 30min à chasser et tuer des dizaines de midges. Pour ceux qui ne connaissent pas les midges, il s’agit de minuscules mouches qui pendant la période estivale prolifèrent et s’attaquent aux humains (et un peu aux animaux aussi) en arrachant des petits bouts de peau pour prélever un peu de sang… C’est très connu en Écosse et malheureusement très très chiant. Nous avons lu plusieurs blog de voyageurs ayant coupé court à leur trip à cause de ce fléau car les moustiquaires classiques ne sont pas assez fines pour les stopper. En tout cas, cette soirée nous servira de leçon. Pas de vent = midges même s’il pleut.  Honnêtement, nous tirons notre chapeau à ceux qui voyage en tente parce qu’entre les midges et la pluie tous les jours, c’est quand même des conditions assez extrême.

Au final, notre chasse aura porté ces fruits et nous ne nous sommes pas fait dévorer pendant la nuit. Au programme de la matinée, une randonnée vers le fond du Glen pour rejoindre le loch et avoir la chance d’observer des cerfs en liberté. Finalement la météo a raison de nous et après 2km le long de la petite route sous la pluie nous rebroussons chemin pour y aller avec Gédéon. Solène reste a l’affut et c’est payant avec 3 cerfs ! Mission accomplie même si nous n’avons pas de photos car ils étaient trop loin pour nos téléphone.

L’après midi sera consacré à Glencoe, un glen bien plus grand et imposant ! Après un passage éclair en début d’aprem car tous les parkings sont blindés en ce dimanche, nous faisons un arrêt salon de thé et centre d’informations. Glencoe est la Mecque de l’alpinisme en Écosse. En effet, en dépit de ses altitudes max aux alentours de 1300m, cela fait des sommets très alpins. Nous profitons de la fin d’aprèm où la majorité des gens sont déjà reparties pour sillonner et photographier plus tranquillement les environs. Une petite accalmie nous permet même de se balader. Par contre, le vent souffle bien. Solène en profite donc pour faire un shampoing à l’abri de nos nouveaux pires ennemis : les midges. Pour le soir, lorsque nous nous posons à notre spot dodo, on se transforme en ninja. Plus question d’ouvrir les portes. Heureusement, Gédéon permet d’avoir accès à tous les rangements de l’intérieur grâce aux trappes sous le matelas. La partie la plus drôle est le passage de l’avant à l’arrière où on doit faire une petite gym pour passer entre les sièges conducteurs / passager et sur le plan de travail. On travaille encore l’esthétique mais en tout cas, ça fonctionne.

Après une nuit au milieu de la forêt, nous quittons Glencoe pour rejoindre l’île de Skye ainsi que Laure et Joseph non sans une petite frustration de n’avoir pu randonner ici à cause de la météo. On garde en tête la possibilité de repasser par ici lors de notre descente vers l’ile de Mull. Sur le chemin, nous nous arrêtons faire quelques courses avec notamment de quoi faire un BBQ. On aimerait bien trouver un créneau sur les 2 prochains jours pour ce faire ça. Nous prenons vraiment le temps sur le trajet de s’arrêter dès que nous voulons afin de contempler les paysages sublimes. C’est vraiment le gros point positif d’avoir autant de temps, on n’est pas pressé et on jouit d’une grand liberté. Nous voyons même nos premiers cerfs assez proche pour les prendre en photo. Magique avec ce décor.

Nous retrouvons en fin d’aprem Laure et Joseph au Elean Donan castle juste avant Skye. A 12£ par personne l’entrée, on se contente de l’observer extérieurement. La météo étant assez clémente, on en profite direct en se posant sur une petite plage avec au programme : apéro, feu, BBQ et couché de soleil. Rien de telle pour passer une excellente soirée. Et en plus c’est notre première journée sans pluie depuis notre arrivée il y a de cela 10 jours…

Premier jour sur l’île de Skye qui sur le papier envoie du lourd. Nous retrouvons le matin nos copains à Portree, principale petite ville de l’île avec ces maisons colorées autour du port.

Direction ensuite le nord vers le Old Man of Storr, grande aiguille rocheuse. Malheureusement la météo est capricieuse, pluie et grand vent. Vu que nous restons plus longtemps sur Skye, on passe notre tour en espérant un créneau météo plus propice. Cricri en profite pour faire du blog et Solène du Sashiko pendant que nos amis manque littéralement de s’envoler tellement ça souffle. On continue notre petit tour de l’île avec un arrêt à la cascade de Kilt Rock, qui du haut de ses 60 mètres se jette directement dans la mer.

Pour le pique nique du midi, impossible d’être dehors tellement le vent est présent. On se repli donc dans Gédéon pour manger bien à l’abri. Il est vraiment bien ce véhicule !!

Il est maintenant temps de nous frotter à la deuxième rando de la journée au Quiraing avec une vue magnifique sauf que l’on va faire les ¾ de la rando dans un méchant mélange de brouillard, de bruine et de vent qui nous fouette le visage. On bouclera les 6,7 km et 350mD+ en un peu plus de 2h mais qui nous ont parus une éternité. De retour à la voiture, nous sommes trempé et refroidi. Merci bien la météo Écossaise.

En retournant à Portree pour passer la soirée, nous déposons une demoiselle qui fait du stop (c’est notre petite béa du jour pour notre karma), puis séance de recherche de resto pour un fish & chips bien mérité. C’était pas si facile car beaucoup de monde mais finalement on se retrouve dans un petit pub bien sympa ! Après cette journée rude pour les organismes, nous ne trainons pas trop. Laure et Joseph retournent à leur logement en dehors de l’île et de notre côté nous nous posons sur une petite route fermée vue sur la mer.

Deuxième jour sur Skye et dernier avec Laure et Joseph. La météo ne s’est guère améliorée. Direction les fairy pools, ensemble de petits bassins se jetant les uns dans les autres. Le parking est déjà pas mal rempli alors que nous sommes le matin. Nous faisons la balade longeant la rivière qui forme les fameux petits bassins. Sur le papier, l’eau est annoncée turquoise mais le ciel gris est bien de la partie, du coup ça sera seulement eau claire pour nous.

Un dernier pique nique en bord de mer dans un grand vent qui nous fait bien rire et il est temps de dire au revoir à nos camarades. Ce fut un bien bon hasard qui nous amena en Écosse aux même dates.

Vu que le manteau nuageux à l’air de diminuer un peu, on se dit qu’on va retenter la rando pour voir le Old Man of Storr. Une fois sur place, c’est couvert mais on y va quand même. Et là, plus nous montons et moins on y voit. Nous sommes de nouveau dans une purée de pois avec un vent qui devient plus violent avec des rafales de plus de 100 km/h. Il est clair que même si nous continuons à braver les éléments nous ne verrons rien. C’est donc frustré que nous faisons demi tour. Décidément cette île n’est pas très clémente…

De nouveau 45 min de route pour rejoindre le château de Dunvegan pour passer la soirée ainsi que la nuit au bord de l’eau avec vue sur le château mais surtout vue sur des phoques qui nagent tranquillou juste en contre bas. C’est notre grande victoire de la journée.

A la base, nous avions prévu de faire une journée off sur Skye mais vu la météo, cela veut dire de rester enfermé dans Gédéon. Nous optons donc pour une autre technique pour le plus grand plaisir de Solène : point de journée off complète mais des grâce mat régulières. Nous prendrons notre déjeuner dans le plus vielle établissement de l’île situé dans un tout petit village très choux.

Nous reprenons ensuite la route pour traverser et quitter l’île. Juste après le pont d’accès, nous avions repéré à l’aller, 2 machines à laver en libre service. Excellent timing après les quelques jours de randonnée. Le top du top, il y a également des douches publiques à 1£ les 5 minutes d’eau chaude. Des plaisirs simples de la vie qui donnent du baume au cœur. Il est maintenant temps d’effectuer notre grande remontée vers l’extrême nord du pays. Première étape, 1h de route pour un spot dodo au milieu de nulle part et infesté de midges. Heureusement, notre technique de ninja nous permet de passer la soirée et la nuit à l’abri.

Au programme du jour, la remontée de tout le loch Ness. Nous ne ferons pas de stop car c’est l’endroit touristique par excellence que nous détestons. Le loch n’a rien de jolie mais il y a des bus partout juste par sa renommé pour dire « j’y suis allé ». Nous ferons un brève stop à Urquhart castle mais là encore la foule et le prix d’entrée très élevé font qu’on se contente de l’observer de l’extérieur.

Sur la route d’Inverness, nous prenons un français en autostop sous la pluie qui venait de se faire 1 semaine de marche en tente. Bien courageux… Nous profitons qu’Inverness soit la grande ville du nord pour refaire le plein alimentaire. Et quoi de mieux qu’un Lidl. Peu importe le pays, on n’est jamais déçu. L’écosse ne fera pas exception à la règle. On va pouvoir se régaler !! Nous finissons la journée par la pointe de Fortrose Rosemarkie très connu pour l’observation des dauphins. Après une petite balade, nous voilà au phare, 1h après la marée basse, armé de nos jumelles. Nous ne sommes pas les seules à scruter la mer à la recherche d’ailerons. Nous finissons par en voir un peu au loin (merci les jumelles). Nous repartons un peu plus loin dormir satisfait !

Pour rejoindre la côte nord de l’Écosse, une grosse portion de route nous attend avec notamment près de 50 miles de single track road. Ces fameuses routes à 1 voie avec régulièrement des accotements aménagés permettant de se croiser. 50 miles parfois long à travers un grand paysage plat, désert sans âmes qui vivent avec une alternance de brouillard.

C’est à Tongue que nous finissons cette route. Mini village en bord d’estuaire avec sa petite ruine de château en haut de la colline. Parfait pour une balade digestive surtout que le ciel nous offre des éclaircies. On a même pu sortir le drone. Une fois posé dans l’herbe à l’abri du vent, on se rend compte que nous sommes assaillis de tiques. Du coup, on remballe les efforts pour retourner au camion en prenant bien soin de se brosser partout. Faudra pas se faire piquer ni en transmettre à Patate.

Dernière ligne droit pour se rendre à Durness en longeant la côte. On y fera je sais pas combien de stop pour profiter des jolis panoramas que nous propose la côte avec ces plages de sables blanc et eau turquoise. On a même revu des biches.

Pour voir d’autres photos, n’hésitez pas à vous rendre sur notre FlickR en cliquant ici !!

4 thoughts on “L’île de Skye mais pas que…

  1. Coucou,
    De beaux paysages et de belles lumières, par contre je n’ose même pas imaginer la météo hivernale….
    Bises
    François

  2. Que de belles photos et de beaux paysages!
    Vous êtes bien courageux avec la météo capricieuse, les midges et les tiques!
    Bonne suite et à bientôt.
    Bises.
    Michel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *