De Delphes au Mont Parnasse

De Delphes au Mont Parnasse

Aujourd’hui c’est pause parce que mine de rien, toute ces routes sinueuses, ça fatigue pas mal. Cela nous permet également de regarder pour la suite car pour le nord et l’est de notre circuit nous étions au point mais pour la partie ouest c’est l’inconnu totale. A la base on pensait prendre notre bateau de retour à Patras mais comme on est pas pressé on se dit que pourquoi pas remontée par la côte ouest jusque Igoumenitsa. C’est partie donc pour un petit moment studieux avec les mails de Céline et le Lonely. Après plusieurs heures de recherches et de discussions, nous optons finalement pour Patras. En effet, cette côte ouest ne présente pas de sites majeurs à visiter. Attention cela ne veut pas dire qu’elle ne vaut pas la peine mais nous avons déjà bien donné avec les petits villages de pêcheurs surtout qu’avec la baisse des températures (max 20), ça limite grandement les activités aquatiques.
Bon, maintenant que la décision est prise il faut voir pour les dispos en bateau. Avec le net qui rame ça nous occupe bien.. On se laisse quand même la nuit de réflexion avant de prendre nos billets.

Ce matin c’est vieilles pierres au programme. Avant notre départ, en pensant à la Grèce, Solène était rétissante à visiter tous les sites antiques mais finalement, vu qu’on ne va pas faire le Péloponnèse il y en a assez peu de prévu. Et Delphes est réputé pour être un des plus impressionnant du pays. Comme nous avons dormi juste à côté du site, c’est bien pratique pour être à l’ouverture des 8h pour d’en profiter le plus au calme possible.

Delphes est un lieu emprunt d’histoire. Elle était considérée comme le « centre (ou nombril) du monde » par Zeus (et donc les grecs) et abritait les,oracles. Celle-ci se visite via une voie sacrée qui serpente sur le flanc de la montagne. Les différentes villes du pays faisaient ériger des monuments et statuts en offrandes aux dieux pour s’assurer bonne fortune. Les différents trésors de batailles étaient également déposés le long de cette axe principal qui se terminait par le temple d’Apollon, sanctuaire sacré où résidaient les oracles. La visite continue avec un magnifique amphithéâtre d’une capacité à l’époque de 5000 personnes. L’exploration se termine tout en haut du site avec un stade où se déroulait tous les 4 ans des jeux (un peu comme les JO). Pendant notre visite, nous avons souvent lu sur les panneaux (en français s’il vous plaît ! ) que la statue x ou y des temples était exposé dans le musée attenant. Nous nous y rendons donc directement après alors que le site est maintenant envahie de cars de touristes. Petite anecdote, il y a du personnel qui se balade sifflé à la bouche afin de prévenir tout problème de comportement. Et on peut vous dire que ça sifflait sévère. Mais revenons au musée qui se tient dans un énorme bâtiment assez récent. Ils ont vraiment fait les choses en grand. Mais finalement il n’y a pas tant que contenu que ça. Évidemment au fils du temps, les trésors de Delphes ont été pillés et le métal refondu. Il ne reste donc que majoritairement des bouts de statuts datant de plus de 2500 ans quand même… Heureusement, lors d’une fouille récente, enterré plus profondément sous une grosse dalle de Pierre, un trésor athénien a été découvert. On est quand même bien loin des trésors de Vergina. Autant la ville antique nous a bien conquis autant le musée un peu moins. Nous, si c’est pas un minimum interactif, on s’ennuie assez vite.

Nous sommes de retour à Magellan vers 11h30 et nous décidons d’acheter nos billets de ferry. Malheureusement pour nous, l’offre permettant de passer la nuit dans son camping-car n’est plus disponible sur notre trajet. Nous optons donc pour des sièges types avions plutôt que pour une cabine en raison du coût : 300 contre 500€… A la fin de la réservation, après avoir renseigner les coordonnées de la CB, nous avons un message d’erreur en Grecs… Hum pas évident à comprendre… Nous n’avons eu ni mail de confirmation de la resa, ni msg de notre banque nous indiquant le paiement comme à l’accoutumé… Bizarre bizarre… On se dit qu’on va laisser l’aprem et qu’on vérifiera de nouveau ce soir. Direction un petit Resto ou comme nous en avons pris l’habitude on partage nos plats : tzaziki (pour changer), moussaka et fromage local. C’est vraiment excellent mais pour une fois c’est pas très copieux. Vu qu’un groupe d’une trentaine de retraités allemands débarquent, nous ne traînons pas trop. En chemin pour Magellan, nous nous arrêtons dans in épicerie pour acheter des bouteilles d’eau. Et la, le petit épicier très sympathiques nous fait la conversation pendant de longue minutes. Il était vraiment très drôle, on a bien rigolé : « Ça se voit que vous n’êtes pas des Parisiens ». Nous prenons ensuite la direction d’un monastère à 1 h de là : Osios Loukas. L’ensemble des édifices le composant sont très jolis. La forme des églises orthodoxes avec la coupole centrale change bien de ce que l’on connaît et les jeux de petites briques aux murs sont du plus bel effet. C’est très reposant comme ambiance. 

Une fois la visite terminée nous commandons enfin nos billets car les précédents n’ayant au final pas marché. Après de nouvelles recherches et quelques coups de téléphones nous voyons une promo pour les camping car sur une autre compagnie. Une cabine au prix de simple sièges soit 200€ d’économie et un maxi confort pour ces 24h de traversée. Le seul bémol est que cette promo ne s’applique pas à nos dates voulues. Nous avons le choix entre dans 2 ou 5 jours et vu que nous n’avons pas envie de finir à la hâte, juste à faire de la route, nous optons pour « dans 5 jours ». Nous recevons toutes les confirmations. Ça, c’est fait. Il ne reste plus qu’à profiter de ces derniers jours. Cela va commencer par un changement d’air dans une station de ski, déserte en cette saison. Nous sommes donc bien tranquille pour y passer la nuit.

On a jamais été aussi détendu que depuis qu’on sait qu’on a du temps avant le bateau. Nous restons donc 2 jours à la station de ski, au milieu du massif du Mont Parnasse, a kiffer la vue. Cricri en profitera pour se faire une sortie Trail de 13km et 900mD+ pour dompter le fameux mont a 2600m à travers les pistes de ski du domaine : rouge et noir bien pentues a la montée, bleu plutôt roulantes pour la descente.

Je crois que ça veut dire : « Ouais je suis un ours qui aime skier!! »

Nous faisons également nos habituels tris de photo, articles pour le blog et nous matons pas mal d’épisodes de notre nouvelle série chouchou du moment : Suits. Nos réserves d’eau potable sont au plus bas et nos placards deviennent bien vides… Mais c’est tellement agréable de prendre son temps. On est trop bien !

Pour voir d’autres photos, n’hésitez pas à vous rendre sur notre FlickR en cliquant ici !!

One thought on “De Delphes au Mont Parnasse

  1. Super de se sentir trop bien, d’en profiter pour ces derniers jours en Grèce ! Encore de belles photos sans oublier les textes !! Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *