Des lacs et des tombeaux

Des lacs et des tombeaux

Réveil à Kastoria. Vu que nous avons dormi sur le petit parking de la grotte du Dragon, nous y faisons un tour en fin de matinée. La visite se fait en autonomie avec un audio guide en français.

Alors on a pas la classe ??

La grotte est assez petite et tranquille vu que nous y sommes seuls. Avec une petite musique de fond, c’est beau comme tout presque un peu romantique. L’éclairage met bien en valeur les différents stalactites / stalagmites ainsi que les 7 minis lacs d’eau très bleu.

Nous passons un très bon moment dans cette petite grotte. C’est une vraie bonne surprise.

Il est maintenant temps de prendre la route plein nord aux lacs Prespa. Première escale à Agios Germanos au centre d’information malheureusement fermé en ce dimanche. Nous rêvions de pouvoir faire du kayak mais a priori ça ne sera pas encore pour cette fois… Damned !! Deuxième escale, le village de Psarades et ces fameux bovins nains. Bon, on s’était imaginé des minis vaches de même pas 1m de haut alors que non, ça reste quand même de la taille d’un veau.

On vous aurait bien fait une échelle avec nous à côté mais en l’absence du vacher on a pas joué les téméraires.

Troisième escale, l,île de Agios Achilios Relié à la terre par un pont piéton flottant de 850m.

On s’y balade et c’est l’occasion de découvrir une belle ruine d’une basilique byzantine.

Nous finissons la journée en se trouvant un spot avec une très belle vues sur les montagnes et les lacs. 

Aujourd’hui, on commence la semaine par une petite balade sur les monts avoisinant. Réveil en détente, puis le temps de préparer nos petits sacs à dos et nous voilà partie dans une forêt de chênes grecs.

Ça nous change de d’habitude. Le minuscule Sentier qui serpente dans la forêt n’est pas toujours bien marqué et niveau balisage, c’est un peu comme un jeux de piste avec des petits rubans blancs dans les arbres.

Au final ça nous amuse ! Nous croisons également des ruines de la guerre civile grecque (post seconde guerre mondiale qui fera tout de même près de 150.000 morts en 3 ans) ainsi que d’une église.

Nous profitons des jolis points de vue sur les lacs le long du chemin ainsi que des centaines de lézards. Tant que ce n’est pas des serpents ça nous va bien.

Petite pause thé, petite cueillettes de gland même si les nombreux écureuils aperçus sont déjà passés par là. Au final nous auront marché un peu moins de 3h. Pendant que Solene prépare le déjeuner, Cricri fait voler le drone.

Avant de partir, nous faisons un crocher au pont de l’île de la veille pour acheter un sachet de haricots blancs, principale culture de la région qui se mange à toutes les sauces. C’est maintenant 3h de route à travers la montagne pour rejoindre notre prochain stop à la nuit tombée : Vergina.

Cette étape ne faisait pas partie de notre première version mais nous a été fortement conseillé par Céline : un site archéologique pas comme les autres. En effet, Vergina fut la capitale de l’empire macédonien au 4eme siècle avant Jésus Christ sous le règne de Philippe 2 qui réussit à unifier les différentes tribus pour en faire un empire. Même si, comme nous, ce nom ne vous parle pas, il n’en est pas de même pour son fils, héritier du royaume j’ai nommé Alexandre le Grand. Refermons cette interlude historique pour revenir à nos moutons. Des archéologues ont découvert ici un tumulus sous lequel était enterré des tombeaux notamment de Philippe 2 et de sa femme. Un musée a alors était construit autours des tombeaux afin de ne pas les déplacer. Nous avons pu les admirer au plus près.

Crédit internet pour cause d’interdiction de photo à l’intérieur du musée.

Tout ce qui a été retrouvé enterré avec les défunts sont exposés. Ce qui fait toute la richesse du site est que celui-ci n’a été découvert que très récemment dans les années 80. Il a donc passé plus de 23 siècles totalement hors du temps, permettant une conservation parfaite de nombreux objets dont certains vraiment imposant comme le coffre en or de 10kg contenant les ossements.

Crédit internet pour cause d’interdiction de photo à l’intérieur du musée.

L’ensemble des pièces sont magnifiquement mise en valeurs. Nous avons été impressionné par ce site, l’intensité de la visite et on s’est laissé prendre par l’histoire. (Très largement raconté tout au long de la visite). Nous sommes ensuite allé voir ce qui n’était pas enfoui comme reste de cette cité à savoir les fondations d’un palais et d’un amphithéâtre. Mais pour le coup, c’est la,douche froide car ils ont entrepris un énorme chantier de réhabilitation donc rien à voir pour le moment. On est vraiment ravi d’avoir fait ce petit détour.

Direction ensuite la grande ville voisine pour régler quelques problèmes. En 1, les nuits deviennent de plus en plus fraîches et on adore s’enrouler le soir dans une couette. Or celle que nous avons amenée, pour des raisons d’encombrements est plutôt petite. 2, suite à la mauvaise expérience dans les Zagoria, et en prévision de l’Olympe, l’achat de gant paraît une nécessité. Par chance en 2 magasins à côté l’un de l’autre et pour même pas 25€ le tout, notre mission est un succès.

Il est maintenant temps de descendre à Litochoro, au pied de l’Olympe. L’idée étant de faire une machine avant nos randonnées. Mais comme au Monténégro / Albanie, les laveries automatiques ne sont pas quelque chose de commun, voire carrément inexistantes. Autant le lavage à la main pour les affaires courantes ça passe bien mais par contre pour celles de rando ça n’enlève en rien les odeurs… Plan B, direction un camping… C’est pas le plus économique mais pas vraiment le choix. On se prend pas la tête et on va à celui indiqué dans le Lonely. Il est encore ouvert mais plus pour très longtemps. En effet à la fin de semaine c’est terminé. Le camping est littéralement désert. Nous sommes les seules pensionnaires. C’est un peu surréaliste. Même les propriétaires sont introuvables lorsque l’on a un problème avec la machine. Finalement tout est bien qui finit bien. La soirée est alors consacrée à la préparation de notre expédition sur le Mont Olympe.

Pour voir d’autres photos, n’hésitez pas à vous rendre sur notre FlickR en cliquant ici !!

Une réaction au sujet de « Des lacs et des tombeaux »

  1. Encore un article agréable à lire. Vous variez les plaisirs … sauf le kayak ! Très belles photos. Solène n’a pas essayé de caresser la tête de la bête naine 😉 ?
    Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *