De vieilles pierres Albanaises

De vieilles pierres Albanaises

Aujourd’hui au programme le site le plus touristique d’Albanie : Butrint, vestiges romains. Généralement pour ce genre d’occasion, on se lève aux aurores pour être dans les premiers sur site mais là, au vu de la fréquentation jusqu’ici pas la peine. Nous sommes donc sur site vers 9h30 et le parking n’est que peu rempli. Initialement on voulait une visite guidée (en français) afin d’avoir quelque chose d’interactif plutôt que juste voire des vieilles pierres. Malheureusement pour nous, l’agence que nous avons trouvé sur le net n’effectue plus cette prestation à cette période. Dommage, on va donc faire par nous même. Bonne surprise, avec l’entrée (pas excessif 5€), nous avons droit à un plan en français qui jumelé avec notre Lonely de 2007 (bon en même temps ça n’a pas trop changé depuis…) fera l’affaire. Pour ceux, qui comme nous, ne connaissaient pas Butrint avant, c’est un site archéologique majeur regroupant des vestiges datant d’une période allant du III au I siècle avant JC. Tellement bien conservé qu’il est classé au patrimoine de l’Unesco. C’est très impressionnant et de nombreux panneaux explicatifs jalonnent le site expliquant notamment l’évolution de la ville au cours des siècles. C’est tellement jolie que sans s’en rendre compte, voilà 3h que nous déambulons dans ces vestiges.

L’amphithéâtre
Les thermes
Le Baptistère
Église Byzantine

La visite se termine par un petit musée hébergé dans la forteresse bâti quelques siècles plus tard par les vénitiens. Et oui ils étaient jusqu’ici…

Nous sommes ravi de cette visite d’autant plus qu’il a été facile d’éviter les quelques groupes présents. A l’heure où nous quittons les lieux, il y a plus de monde avec une petite dizaine de bus quand même sur le parking.
Il est maintenant temps de rejoindre notre dernier stop d’Albanie : Gjirokaster situé à 2h30 de route d’ici. En chemin nous nous arrêtons au site de Blue Eye qui a comme caractéristique d’être une source souterraine d’un bleu très intense d’où son nom. On ne s’en rend pas forcément bien compte sur les photos mais le trou d’un diamètre de 2-3 m est profond d’une cinquantaine de mètres.

C’est jolie mais le ressentie a été plutôt mitigé à cause du comportement des gens. Malgré des gros panneaux d’interdiction, de nombreuses personnes sont allés se baigner au plus près de la source notamment un groupe de russe sans gêne qui a littéralement pris ce lieu pour une piscine. Plus tôt dans la journée à Butrint nous avions déjà été témoin de se genre de comportement qui nous irrite : une personne était passé. Par dessus une barrière pour monter sur un pilonne du baptistère afin de se faire prendre en photo et refusant de descendre à la demande d’un employé… Affligeant.

Nous arrivons à Gjirokaster en fin d’après-midi et nous élirons domicile pour la nuit à quelques kilomètres de là dans un champ au bord d’une toute petite route. Nous aurons la visite de quelques moutons que nous pouvons compter pour s’endormir.
Le lendemain matin alors que nous prenons notre petit dej, les moutons refont leur apparition.

Comme la veille, le berger nous fait un signe de la main en guise de bonjour et continue son chemin. Gjirokaster est une ville dans la lignée de Kruja et Berat, attachée à une colline surplombée d’une forteresse. C’est assez jolie à se balader.

Il y a même des petits tunnels secrets !! On adore.

Par contre on a était moins conquis par la forteresse.

Peut être parce que c’est notre 4eme en l’espace de 10 jours mais surtout parce que c’est l’armée qui est mise en avant ici : musée des armes, expositions de canons à différents endroits, carcasse d’avion. Et ça, bah on a pas trop accroché. Mais cela n’enlève en rien à son charme général de flâner dans les petites ruelles toutes en pentes.

Il est maintenant temps pour nous de prendre nos derniers burek et d’utiliser nos derniers leks (la monnaie du pays au passage) pour faire une beauté à Magellan. Une grosse 1/2 heure de karsher, aspirateur et autre astiquage pour la modique somme de 3€…

Vu que le mec était plutôt sympa on lui a laissé également notre carte SIM. C’est à bord d’une véhicule flambant neuf que nous franchissons la frontière à une dizaine de kilomètre plus au Sud. Contrairement à nos 2 précédentes expérience, celle-ci est complètement vide… Juste le temps de se faire contrôler l’intérieur pour voir si on ne transporte pas de clandestins ou de drogues  et nous voilà en Grèce.
L’heure de la conclusion a donc sonné. Nous avons passé 11 jours en Albanie, fait 970 km avec une dépense moyenne de 39€. Cette moyenne reste relativement basse alors que nous en avons plutôt bien profité grâce au coup de la vie assez bas : 4 restos donc 1 gastro qu’on est pas prêt d’oublier, 1 nuit en hôtel classe et plusieurs nuits en camping. Concernant les paysages, Nous ne savions pas trop à quoi nous attendre et nous avons été surpris par sa diversité : montagnes, lacs, vieille villes, bord de mer et autres sites antiques. Dans la lignée du Monténégro la communication avec les locaux fut plutôt compliquée même si les gens sont souriants (on ne compte pas les nombreux signes de bonjour). Nous en avons parler dans l’article précédent mais il est dommage que de nombreux déchets soient régulièrement présent. Nous avons adoré sillonner le pays en toute tranquillité et contrairement à certains préjugés à aucun moment nous nous sommes senti en danger. Et enfin, nous n’en avons pas parlé plus tôt mais quelque chose nous a particulièrement marqué : la conduite… Autant la qualité des routes reste identique au Monténégro, mais alors les albanais au volant… On se croirait dans Mad Max. Personne ne respecte un soit disant code de la route (voitures garées en double file partout même sur une 2×2 voies, c’est celui qui en a le plus qui est prioritaire dans les ronds point, aucune limitation de vitesse et aucune ligne blanche. Tu double partout comme tu veux même en coupant un rond point…).

Maintenant, de nouvelles aventures nous attendent en Grèce.

Pour voir d’autres photos, n’hésitez pas à vous rendre sur notre FlickR en cliquant ici !!

Une réaction au sujet de « De vieilles pierres Albanaises »

  1. Youhou, super !
    Merci pour le petit résumé …

    Et now, je cmprends le message de Céline à propos du Blue Eye qui m’aurait moi aussi bien tenté pour un petit plouf …
    Pas au plus près bien sûr, mais profiter de l’influence de la chaleur de l’eau à qqs mêtres …
    Les couleurs, éclatantes !!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *