Albanie nous voilà

Albanie nous voilà

On se réveil dans notre petit camping tout choupi et il est temps de passer aux choses sérieuses. On fait quoi en Albanie ?? Car oui, clairement on a pas trop préparé les derniers pays donc on vous parle même pas de la Grèce. Mais ça c’est un autre sujet… Mine de rien ça prend du temps de chercher sur le net, lire dès blog, etc. Notre guide datant de 2007, on a pas trop le choix. Après pas mal de discussion nous aboutissons à un programme avec un savant mélange de nature, de ville et de plage. Nous abandonnons rapidement les montagnes du Nord pourtant propice aux belles randonnées car même constat que pour le Monténégro, sans un gros travail en amont ou l’utilisation de guide locaux (délai trop court pour notre situation) c’est pas vraiment réalisable. Solène ne manquera pas de piquer quelques têtes dans la piscine histoire de se rafraîchir. En fin d’après midi nous prenons un peu l’air en se rendant à pied au château surplombant la ville.

Nous sommes agréablement surpris par sa taille et surtout il n’y a que très peu de monde.

Parfait pour profiter tranquillement du couché de soleil. Nous avons adoré cette petite visite.

Après une nouvelle nuit paisible au camping il est temps de lever le camp.

Pour info nous sommes loin des tarifs en Croatie : 15€ la nuit tout compris c’est plutôt bon marché. Pour commencer la journée, cap plein nord pour un aller / retour au col de Leqet e Hotit. Sur la route nous en profitons pour acheter une carte SIM du pays histoire d’avoir du net car sans guide c’est vraiment indispensable. Notre route nous mène à un point de vue dominant une plus petite route tout en lacet en contrebas. Assez impressionnant !

Pour vous dire, nous avons même eu la visite de mariés pour faire des photos. Cela nous a servis de spectacle pendant notre déjeuner.

2eme étape de la journée, la route vers le Lac de Koman afin d’y faire la traversée en ferry le lendemain. Il s’agit d’une grande vallée qui a été complètement inondée suite à la construction de plusieurs barrages hydroélectriques. Cela a formé des lacs et des simili fjord.

Son accès est très sauvage, les 20 derniers kilomètres étant limite de la piste tellement celle-ci est défoncée. Il n’y a aucun village seulement quelques maisons par ci par là avec des locaux gardant leurs quelques bêtes (vaches, moutons, chèvres tout mélanges.).

La route est un plaisir pour les yeux. Bon bien évidemment, qui dit barrage dit production électrique dit lignes à haute tension pour acheminer toutes cette énergie verte. Le paysage n’est donc pas complètement vierge.

L’arrivée a l’embarcadère est quant à lui très particulier. Après avoir grimper quelques lacets sur le barrage, nous empruntons un tunnel long de 400 m qui traverse la montagne et débouche directement sur le micro port… C’est assez particulier.

Dans les différents blog que nous avons lu, tous parlent de 5€ par personne la traversée et surtout tous parlent rabatteurs voulant vendre des tours avec traversée en A/R + repas + nuit en guets house. Nous précisons bien que nous ne voulons que traverser avec notre camper. Et la c’est la douche froide, on nous annonce un prix de 65€. Pour 2h / 2h30 de traversé, sachant que le salaire moyen en Albanie est de 250€, ça nous paraît plus qu’excessif. Après avoir refusé à plusieurs reprises, nous faisons mine de partir, on vient de rechercher avec une offre à 50€, on propose 40€, c’est refusé. Bon tant pis, pas de traversée du Lac pour nous. Cela n’impacte en rien notre circuit ni notre planning. Encore une fois, ce n’est pas le montant en lui même qui nous pose le plus problème, c’est sa valeur pour le pays ! Nous repartons forcément un peu déçu car cela nous aurais rappeler un peu la Norvège mais avec le soleil ^^. En guise de réconfort, nous trouvons sur le chemin un petit spot pour la nuit, au calme vu sur ce fjord artificiel. On est tellement bien calé qu’on en profitera pour faire voler le drone.

En ce mardi matin, nous sommes tout excités ! La raison ?? Ce midi nous déjeuner dans un restaurant qui a priori envoie du lourd. Il a en effet fait l’unanimité dans tous les blogs que nous avons parcourus. Son principe est simple : eat local. on retrouve dans notre assiette que des produits issus majoritairement du domaine où alors dans les 25 km maximum le tout dans un cadre magnifique.

Ici, pas de menu car tout est de saison forcément. C’est un vrai festin d’assiettes a partagés de tout type : légume, fromage, pickles divers, galettes salées, beignet de fleur de courgette fourré au fromage, viande de canard et brochettes de porc sans oublier les desserts à base de glace et cheesecake. Impossible de citer tous les plats tellement c’était le défilé mais les photos parlent d’elles même.

Nous avons eu ainsi l’occasion de tester bon nombre de saveurs locales. Quand quantité rime avec qualité, on est aux anges. On était prévenu mais on avait du mal à le croire et pourtant, lorsque l’addition arrive c’est la cerise sur le gâteau : 23€ le repas boissons comprises pour nous 2. Au final nous y aurons passer pratiquement 3h dans ce coin de paradis gastronomique. Il est maintenant temps de reprendre notre route vers la côte pour un stop à Patok. Une petite lagune au goût de Camargue. Initialement peuplé de pêcheur qui construisirent de petites cabanes sur pilotis, celle-ci a été déserté et maintenant ce sont des restaurants qui ont élus domicile.

C’est plutôt jolie mais le principal intérêt est de manger du poisson frais dans une de ces fameuses cabanes avec le couché de soleil en toile de fond. Malheureusement pour nous, avec le festin de midi, c’est juste pas possible ! Nous continuons donc notre route vers notre première visite de ville : Kruja. La météo s’annonce à notre grand dame pluvieuse pour les 2 prochains jours. Nous passerons donc la nuit et le ou les prochains jours perchés au-dessus de la ville en attendant une accalmie pour faire notre visite.

Fini la côte, nous sommes maintenant à plus de 1000m d’altitude et pour cette soirée l’ambiance est des plus mystérieuse avec un brouillard très dense.

En ce début de matinée La pluie est bien présente et ce depuis le milieu de la nuit. Pour attaquer la journée, un petit déjeuner réconfortant : pancakes maison. Un vrai délice !!

Finalement la pluie s’est arrêtée et nous voyons même des bouts de ciel bleu. Un Nouveau Check météo nous informe d’un pseudo créneau sans pluie entre 12h et 15h. Autant tenter le coup et au pire comme dirait un sudiste de notre entourage « on est pas en sucre ». Nous voilà donc partie pour cette ville accrochée à la falaise avec ces rues tous en pentes.

Première bonne surprise c’est pas si compliqué que ça de rouler dans la ville. La deuxième : nous trouvons un parking à seulement quelques minutes des visites et pour la modique somme de 2€. Après avoir laissé passé une dernière averse, c’est armé de nos k-way et parapluie que nous allons arpenter cette vieille ville. Nous commençons par un tour à la citadelle perchée sur sa petite colline qui domine la vallée.

Certes il ne reste plus grand chose de l’ensemble de la citadelle mais celle-ci offre un belle vue et surtout est chargée d’histoire.

En effet le mot Albanie trouve son origine ici-même. Il y a donc de nombreux Albanais sur site. Notre visite continue avec le bazar, une petite rue entièrement rénovée ou se tiennent de nombreuses échoppes vendant tous les souvenirs classiques mais également de nombreux articles home made comme des tapis ou des chaussettes de laines. C’est plutôt agréable de flâné.

Il est maintenant temps de reprendre notre route direction Berat, classé a l’UNESCO. Pour cela un peu de 2h de voyage. C’est un peu avant 16h que nous atteignons notre but. Vu que la météo du jour est toujours clémente par rapport au lendemain, nous décidons de faire la visite dans la foulée.

Là encore dans un premier temps une citadelle à visiter. Mais pour cela, il faut bien grimper pendant plus de 30minutes à pieds. Contrairement à Kruja, celle-ci est en excellente état avec tous ses remparts et de nombreux bâtiments à l’intérieur.

Comme depuis le début de l’Albanie, nous trouvons peu de touristes, rendant les visites d’autant plus agréables.

Pour la petite anecdote, Solène arrive à convaincre, le tout sans parler juste avec des signes, un berger pour qu’il lui attrape un mouton pour le caresser. Malheureusement après plusieurs tentatives de crochetage de sabot, c’est un échec. Dommage. En tout cas on aura tous bien rigolé.

Le tour des remparts nous permettra d’avoir une magnifique vue sur le deuxième attrait de la ville qui a fait son classement au patrimoine et son surnom de ville au « mille fenêtres ».

La ville ancienne, a flanc de 2 petites collines se composent de petites maisons blanches collées les unes aux autres avec d’innombrables fenêtres sombres. C’est magnifique et change de tout ce que l’on a vu jusqu’ici. C’est à la tombée de la nuit que nous redescendons de la citadelle afin d’avoir un autre point de vue sur cette ville attachante.

Pour retourner a Magellan, nous empruntons une énorme rue piétonne de la ville moderne, très animé. Vraiment c’est une ambiance particulière ou on se sent paisible. Les plus jeunes sont au café, les plus anciens jouent aux échecs.

Nous n’avons malheureusement pas vraiment le temps de traîner car le ciel se couvre et le vent se lève. Nous arrivons juste à temps pour éviter une énorme averse. Comme il fait déjà nuit, qu’il pleut des cordes et que la conduite des Albanais est, comment dire, tout simplement folle, nous ne prenons le route que pour quelques minutes histoire de se poser à la limite de la ville le long d’une rivière.

Malgré le fait que nous étions semi en ville la nuit a été des plus calme. En ce début de matinée, la météo pluvieuse annoncé est bien au rendez-vous. Nous nous occupons donc bien a l’abri dans Magellan. C’est en fin de matinée que nous reprenons la route pour rejoindre la côte un peu plus au Sud vers Vlora. Notre point de chute final pour la nuit(repéré sur Park4Night) ne fut pas si évident à trouver à cause de nombreux travaux. Heureusement un gentil chauffeur routier nous guida dans la bonne direction afin de se sortir de ces routes impraticables. Nous voilà donc posé en bord de mer, bien tranquillement.

C’est un des gros point positif en Albanie, enfin tout du moins hors saison. On peut se poser vraiment où on veut. Il n’y a aucun panneau d’interdiction et les gens sont globalement OK. Nous n’avons jamais eu de problème mais plutôt des bonjours. Cela nous change de la Croatie / Slovénie. Forcément le revers de la chose, est que, comme au Monténégro peu de personne parle anglais y compris dans les commerces par exemple. C’est donc parfois compliqué de se faire comprendre. Cela engendre un sentiment de dépaysement un peu plus important. Le reste de l’après midi est consacré à l’élaboration de notre futur périple en Grèce pour Solène et du blog / tri de photo pour Cricri. Une fois encore nous sommes gratifié d’un MA GNI FIQUE couché de soleil.

Pour voir d’autres photos, n’hésitez pas à vous rendre sur notre FlickR en cliquant ici !!

3 réactions au sujet de « Albanie nous voilà »

  1. Vous faites une plongée dans l’histoire en visitant ces vieilles forteresses tout en hauteur ! Magnifiques photos. Il y en a pour tous les goûts : pierres, lacs, plages, beaux panoramas, coucher de soleil … sans oublier la gastronomie ! Quelle pile de pancakes après le repas gargantuesque de la veille à midi (et n’utilisez pas l’excuse, on n’a rien mangé la veille au soir ;)).
    Bises et bonne continuation.

  2. Hello, y’a aussi Girocaster à voir en descendant vers la Grèce et puis Solène si tu peux me passer un coup de fil ou un mail on pourra discuter un peu
    Bispous
    Papa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *