Clap de fin sur la Slovénie

Clap de fin sur la Slovénie

En ce jeudi matin, nous reprenons la route pour Ljubljana mais pas pour du tourisme cette fois. Nous nous rendons directement à un magasin de réparation de téléphone trouvé la veille sur le net. Le temps que le mec change la batterie, direction la laverie automatique pour une méga lessive (même les housses de matelas confectionnées par Jocelyne y passent). 3 petites courses plus tard, nous récupérons le téléphone de Cricri qui avec sa batterie neuve va revivre une deuxième jeunesse. On est plutôt soulagé car c’est un outil indispensable pour nos vacances (recherche de spot pour la nuit, partage du net, météo et j’en passe). Une fois ces différentes missions accomplies, on se dit qu’on va trouver un coin pour passer l’aprèm tranquille au calme. Nous avançons donc en direction du Sud et de la mer pour nous arrêter dans une forêt réputé pour ces ours et autres cerfs. On ne sait jamais… Bon au final il y a un peu de passage sur cette route forestière mais rien de désagréable. Nous pouvons sortir table et chaises afin de profiter de l’ombre apporté par les arbres.

Solène en profite pour faire un atelier créatif avec le fameux bout de bois récupéré au Triglav.

Nous peaufinons également nos plans pour la suite et donc la fin déjà de la Slovénie. Dans 48h nous serons en Croatie.
Le lendemain, au programme c’est voyage au centre de la terre prenant place aux grottes de Skocjan classées au patrimoine mondiale de l’Unesco. Il n’y a que une visite guidée par heure. Lorsque nous arrivons aux grottes, il est 10h nous croisons alors le groupe se rendant à la visite. Et la honnêtement on a pris un peu peur car celui-ci était composé de 150 personnes selon la police et 200 selon les organisateurs… A 16€ par personne l’entrée, c’est limite comme condition de visite. Heureusement chaque grand groupe est divisé en plusieurs plus petit avec chacun un guide. Pour nous, ça sera la bonne opération avec le plus petit groupe d’à peine 20 personnes. Les guides laissent en moyenne une dizaine de minutes entre chaque groupe histoire de ne pas être parasité. Nous voilà donc partie pour un tour de 1h30 sous terre le temps de parcourir un peu plus de 2km de cave au travers de 2 principales grottes. La visite se passe sur un chemin aménagé et très sécurisé. L’ensemble est bien mis en valeur par de nombreuses lumières. Nous commençons la visite par la plus petite cave faisant tout de monde plus de 30m de haut… C’est le cliché de la grotte avec de nombreux stalactites et stalagmite de toutes tailles : petits, larges, grands, se rejoignant voir formant des orgues. C’est vraiment très jolis. Bon concernant les explications géologiques tout en anglais, c’est un peu plus compliqué mais pas indispensable pour pleinement profite des lieux.

La 2eme salle est très différente. C’est plutôt un grand canyon avec une Rivière souterraine à nos pieds, enfin à plus de 100m plus bas quand même. C’est un autre ressenti. Notre chemin longe les parois de cette gigantesque grotte. Nous voyons également un peu partout les différents passages créés par les premiers explorateurs au début du siècle précédent. Leur nombre est impressionnant et reflète bien toute l’énergie dépenser dans l’exploration de se monument naturel XXL. C’est clairement moins praticable que notre chemin. Nous avons eu également droit à quelques anecdotes concernant la rivière comme sa capacité à répercuter les pluies diluviennes de surface. Son niveau peut s’élever à une vitesse de 10m / heure pour atteindre les 100m de crue…

Une fois la visite terminé, retour au parking par le chemin des sportifs ( = escaliers) plutôt que l’ascenseur et donc récompense à l’arrivée : 2 boules de glaces avec une tuerie de framboise !!! Bref nous sommes vraiment ravi de cette excursion même si malheureusement pour préserver l’intérieur, les photos (avec ou sans flash) sont interdites. Vous aurez donc droit à seulement quelques photos du net histoire de quand même visualiser tout ça.

Direction maintenant la côte et la mer avec comme premier point de chute Koper dans l’idée de se faire un dernier restaurant slovène. C’est là que notre problème majeur des prochaines semaines va se matérialiser : stationner Magellan. Pas toujours évident si nous ne voulons pas être à plusieurs kilomètres des villes à visiter. Là grande majorité des parkings sont malheureusement pour nous réservés aux voitures. Pour notre première tentative, on chatte une place juste à côté d’un fameux parking à gabarit et surtout à côté d’une « plage ». Enfin ici, y a pas vraiment de plage, que d’énormes rochers avec à certains endroits des escaliers menant à la mer. Une aubaine pour Solène qui trépignait d’impatience (et de chaleur). Ni une nuit deux, nous voilà donc à notre première baignade dans la mer Adriatique, tranquillement sur nos bouées. Trop cool ! Le soir venu, direction le centre ville situe à une vingtaine de minutes à pieds le long de la promenade avec le couche de soleil en toile de fond.

 

L’ambiance est décontractée. De l’extérieur cette ville de Koper n’est pas vraiment charmante avec son énorme port industriel, ses nombreuses grues et autres tankers dans la baie. Mais, une fois dans les petites rues de la vieille ville le charme opère. Un petit restaurant typique et hors du temps finira de nous faire passer une bonne soirée.

Une table haute avec une chaise normale…

Afin de faire digérer le goulasch de Cricri et les calamars grilles de Solène rien de telle qu’une petite promenade retour de nuit.

Vu que nous avons passé la nuit à un endroit plus ou moins autorisé, le réveil est matinal afin d’éviter au mieux une amende. Cela devrait également nous permettre de nous garer pas trop loin de notre visite de la matinée : Piran. Finalement les parkings sont déjà bien pleins ou avec des gabarit trop bas… Par chance, nous tombons sur un petit parking de supermarché gratuit. Enfin limité à 2h par un disque mais aucune des 15 voitures présentes n’en possède. Y a pas de raison que ça ne le fasse pas. Nous sommes à 2km du centre ville et à peine après avoir commencé notre marche, nous suivons une petite mamie car nous avons l’intuition qu’elle se rend en ville. Elle emprunte pleins de petites rues quand finalement quelques minutes plus tard elle rentre chez elle. Au moins nous sommes dans la bonne direction et nous continuons ainsi notre exploration de ces rues annexes pour enfin arriver au port.

Nous traversons alors là grande place central servant notamment de photo de couverture au LonelyPlanet qui est encore pratiquement déserte puis nous prenons un peu de hauteur avec le Campanile. Un lieu improbable, hors du temps. Une petite mamie nous préleve des droits d’entrée de 1€ avant de nous montrer une petite porte derrière elle et de nous lancer : c’est par la.

Nous empruntons alors un escaliers en bois un peu branlants et pas de toute jeunesse pour arriver tout en haut. Une vue imprenable sur la ville, la mer et même la plage nudiste s’offre à nous.

Solène en profita pour nous gratifier d’un maxi bond de surprise lorsque retentit le carillon (alors même qu’elle était prévenu). Une fois l’épreuve des escaliers passée pour la deuxième fois, nous entreprenons le tour de la presqu’île en passant tout d’abord par la place de marché (et ces quelques marchands) puis la promenade le long de la mer.

On ne manquera pas, bien évidemment, d’aller tremper les pieds.

Nous remontons ensuite tranquillement au camion pour se rendre à un complexe spa en plein milieu des marais salants. La ville de Piran étant extrêmement connu pour son sel qui en a fait sa richesse pendant de nombreux siècles. Malheureusement une fois sur place, ce spa à ciel ouvert est fermé pour cause d’orages prévu dans l’aprem. Impossible de réserver pour le lendemain, c’est donc avec regret que nous y renonçons. Pour info, leur politique est de n’avoir que 50 personnes au même moment dans le complexe pour que l’expérience soit la plus agréable possible. Il est maintenant temps pour nous de se rendre en CROATIE. Enfin une fois que nous aurons passé les kilomètres de bouchons créés par la frontière. En effet, il y a un contrôle des papiers. Enfin contrôle… Il regarde qu’on a bien un passeport de l’EU sans vraiment y jeter un coup d’œil et surtout sans avoir à descendre du véhicule. Notre douanier était même au téléphone portable à notre passage. Ça y est, fini la Slovénie et bienvenu en Croatie.

Au final, nous aurons fait 13 jours en Slovénie (soit un peu moins que prévu), parcouru 900 km et dépensé 540€ (bien en dessous de nos prévisions mais que du camping sauvage et peu de restaurants ça aide…).

Pour voir d’autres photos, n’hésitez pas à vous rendre sur notre FlickR en cliquant ici !!

7 thoughts on “Clap de fin sur la Slovénie

  1. Toujours aussi agréable de vous lire. A Ljubljana, nous avons eu besoin d’un cordonnier, autre temps, autre réparation 😉 !!
    Finalement, le géant n’est pas aussi grand que cela à Koper !
    Bon trip en Croatie !

  2. Parfait pour un géant d’être assis à une table haute avec une chaise normale, mais qu’en est-il de notre panda ? 😉
    La grotte m’a l’air tout à fait sublime. Moi qui suis une fana de grottes, celle-ci me donne vraiment envie. Le petit escalier avec ses lumières tout le long, on dirait un tunnel à la Harry Potter.

      1. NON, toujours pas ! En fait on a arrêté de chercher parce que la prochaine fois qu’on y va on veut que ce soit la bonne !
        Je fais des via ferrata en attendant. C’est bien aussi 🙂

  3. Hello mes Loulous,
    Je suis heureuse de vous lire, de voir que Cricri arrive a s’abreuver dans ce monde de géant 😉
    J’ai regardé aussi vos photos, c’est superbe.
    Continuez bien de vous régaler.
    Des bibis.

    1. On espère que tes vacances se sont bien passées pour toi aussi. Ça fait plaisir de savoir que tu nous lis et de partager nos aventures avec vous!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *